Skip to content Skip to left sidebar Skip to footer

Risques liés à l’argile sur Auteuil-Le-Roi

Des mouvements lents et continus

Les variations de la quantité d’eau dans certains terrains argileux produisent des gonflements (période humide) et des tassements (période sèche). Ces variations de volume se manifestent parfois par des fentes de retrait mais surtout, induisent des tassements du sol plus ou moins important suivant la configuration et l’ampleur du phénomène.

L’impact sur les constructions

Les maisons légères de plain-pied et celles aux fondations peu profondes ou non homogènes résistent parfois mal aux mouvements des sols argileux. Cela peut se traduire par des désordres importants et coûteux sur les constructions : fissures des murs, des soubassements mais aussi des cloisons, distorsion des portes et des fenêtres, décollement des bâtiments annexes, dislocation des dallages, ruptures des canalisations enterrées…

Les PPR retrait gonflement des argiles

La commune dispose d’un Plan de Prévention des Risques Retrait-Gonflement des argiles approuvé le 09 juillet 2013. Ce document réglementaire définit les mesures obligatoires à respecter et émet des recommandations pour les constructions nouvelles, ainsi que pour les habitations existantes.

  Des précautions à prendre efficaces et peu coûteuses

Dans les zones potentiellement sensibles au retrait-gonflement des argiles, il est nécessaire de prendre un ensemble de précautions techniques :

  • Adapter les fondations : profondeurs suffisantes, homogénéité d’ancrage, éviter les sous-sols partiels.
  • Rigidifier la structure et désolidariser les bâtiments accolés : chaînages horizontaux et verticaux, prévoir des joints de rupture entre bâtiments accolés.
  • Éviter les variations localisées d’humidité : éloigner les infiltrations d’eau pluviales, canalisations enterrées étanches, trottoir ou géomembrane périphérique pour protéger les fondations…
  • Éloigner les plantations d’arbres, les élaguer, maîtriser leur hauteur, à défaut poser des écrans anti-racine.